FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  CalendrierCalendrier  


Partagez | 
 

 ✰ we were born to die (r)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maddy Crane

avatar

Messages : 29
Pseudo : Infinite (Emilie)
Avatar : leven rambin
Crédits : marley smith (avatar) ~ tumblr (signature)
Disponibilité : op (1/2)
Statut : célibataire officiellement, totalement moureuse cependant.
Job : dyctalographe

≈ Person of interest.
ÂGE:
ADRESSE:
RÉPERTOIRE:

Message(#) Sujet: ✰ we were born to die (r) Lun 30 Sep - 16:12

~ all my heart it breaks,
every step that i takes
But I'm hoping that the gates, They'll tell me that you're mine
~
tylershields@com ✰ lana del rey/born to die


Elle froissa un peu le mouchoir qu'elle tenait entre les mains. Celles-ci tremblaient. Elle tentait de les calmer depuis plus d'une heure sans parvenir à le faire. Elle avait repoussé ce moment depuis déjà plusieurs jours. Cela faisait partie de ses angoisses de venir ici. Elle n'aimait pas ses lieux, ils étaient trop ... pas assez ... tout était si salle, si sombre. Elle serrait ses jambes l'une contre l'autre et se tenait loin de tout contact physique avec les murs ou les accoudoirs des chaises. Elle se sentait mal à l'aise. A côté de la plaque. Cela faisait si longtemps qu'elle n'y avait mis les pieds. Depuis New-York et une vie entière avec son père. Et le retour à Los Angeles. Elle était heureuse de revenir ici. Elle aimait cette ville, le soleil et les rues de Hollywood. Mais les quartier du Downtown, eux, ne lui avait sûrement pas manqué. Ils avaient le goût amer d'un monde lointain et incompatible avec le sien. Le goût amer de Julian qu'elle priait de ne pas croiser ici. Voilà la raison principale à son hésitation à se rendre ici. Elle le regrettait déjà, sans l'avoir croisé, aperçu ou entendu au loin. Elle aurait peut-etre la chance de ne pas le croiser. Elle voulait y croire au point de croiser ses doigts et d'oser entre en contact avec le bois. Elle ne voulait pas le voir. Pas après un an. Pas après leurs au-revoir aussi froid que deux inconnus. Il avait été clair et elle ne voulait pas qu'il croit qu'elle soit là pour lui. Elle n'en voulait plus. Elle ne le désirait plus. Il n'était rien. Il fallait qu'elle s'en convainque, ainsi, ce serait plus simple. Car lui, lui ne la voulait pas et elle n'était pas prête à se battre pour un pauvre flic corrompu jusqu'à la moelle. Elle était au-dessus de ça. Elle était aussi forte que lui. Aussi dure. Elle ne l'aimait pas. Voilà. Elle ne l'aimait pas.
Alors pourquoi guettait-elle les portes de chaque bureau de la police, chaque entrée, et chaque voix masculine ? Pourquoi était-elle là ? Pourquoi pensait-elle à lui ? Elle était ici pour un vol, chez elle, dans sa chambre. Un vol d'une stupide robe Christian Dior. Stupide vol qui ne nécessité peut-être même pas la police. Alors pourquoi être là ? Pourquoi, si ce n'est pour lui ? Pour la justice. Oui, c'est ça, pour la justice. Et elle s'accrochait à cette idée de justice qu'elle partageait avec Ethan. Oui, elle devait penser à Ethan, un homme bien sous tout rapport. Un homme bien, ce que Julian n'était pas. « Madame Crane ? » L'homme qui s'était approché était petit, avec des yeux enfoncés dans ses orbites et un air lubrique alors qu'il se tenait les mains. Elle n'était pas madame, mais pour lui, elle ne souhaitait pas être mademoiselle. « Oui, c'est moi. » dit-elle dans un souffle. « Alors, pourquoi une dame comme vous vient par ici ? » « Je viens signaler un vol. » Il sortit un carnet, après avoir pris une chaise derrière lui et s'y être assis. Il ouvrit son stylo et pris note. « Un vol de bijoux ? » Il releva les yeux de ses notes. « Heu... non, d'une robe …. mais une robe de marque ! » ajouta-t-elle en voyant le fin sourire au coin de la bouche. « Le problème voyez vous c'est que... » « Eh ! Seinfield ! Ne salit pas le carrelage de tes brigands pissant le sang ! » Maddy se figea. Seinfield. Seinfield. Sienfield. Pourquoi ce nom résonnait-il dans sa tête avec une telle harmonie ? Elle tourna la tête vers cet homme à la carrure d'athlète cabossé. Il n'avait pas changé, peut-être juste son nez, cassé une énième fois. Il se tenait droit, dans une chemise sale, comme la plupart des policier de la station. Elle se leva d'un bon alors qu'il balançait un de ces gars ensanglantés et sans doute dangereux qui hantent les lieux. Elle avait sentit son cœur faire un bon. Il posa ses yeux sur elle, mais elle détourna le regard, gênée. « Oh ! Seinfield, voilà Madame Crane. Elle dit qu'elle a été volé. Une robe, de marque, s'il te plait ! » Maddy se tut, mais sentit le sarcasme dans la voix de cet homme ce qui la dérangeât plus que ce ne devrait. Elle sentit le rouge lui monter au joue. Tout ne se passait absolument pas comme elle le souhaitait. Rien ne se passait comme il le faudrait en fait. Elle était embarrassée et aurait voulu s'enfuir à toute jambe. Elle resserra ses doigts sur son sac à mains. Elle cherchait une contenant mais ne savait pas à quoi s'attendre avec Julian. Elle n'osait même pas le regarder. Elle aurait peut-être du, peut-être aurait-elle reprit constance. Mais pour le moment, elle se sentait seulement étouffer dans sa robe noire.

_________________
~ all my heart it breaks ~
Love is blindness, I don't wanna see. Won't you wrap the night around me. Oh, my heart, love is blindness. Love is drowning in a deep web. ✰ U2 - Love Is Blindness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Seinfield

avatar

Messages : 19
Pseudo : Lovee (Jessica)
Avatar : Colton Haynes
Crédits : Soon
Disponibilité : Oui (3/3)
Statut : Célibataire
Job : Policier

Message(#) Sujet: Re: ✰ we were born to die (r) Lun 30 Sep - 18:59


✣ ✣ ✣
Of the darkness and my demons
And the voices, saying nothing's gonna be ok.
Julian était partie en patrouille. On lui avait signalé la présence de dealeurs dans le coin et son devoir était de les prendre en flagrant délit afin de pouvoir les arrêter. Avec son visage de mauvais garçon il ne tarda pas à les prendre en flagrant délit étant donné qu'ils lui proposèrent quelque chose pour le soulager. C'est avec deux collègues à lui qu'il procéda à l'arrestation, une arrestation musclée. Ces hommes ne s'étaient pas laissé faire à tel point que du sang avait coulé. Après un conflit intense il revint à la station afin de les mettre à leur place : dans une cellule. À peine arrivé un de ses collègues lui assigna une nouvelle tâche ainsi qu'une remarque acerbe. Julian se tourna lorsqu'il entendit le nom de la jeune femme. Il ne pouvait pas l'oublier. Il eut beaucoup de mal à cacher sa surprise. Elle, ici c'était impossible. On aurait dit qu'il venait de voir un fantôme à tel point que durant quelques secondes il ne répondit rien. Ramené à réalité par son collègue il comprit qu'il devait prendre la situation en main et affronter Maddy. Il avait eu affaire à des brigands de toutes sortes, mais devant elle il avait l'impression de ne pas être si courageux. Il était même gêné de sa situation. Il n'était pas vraiment propre à cause du sang sur sa chemise en essayant d'arrêter ces hommes, sa posture n'était pas droite et son nez était toujours aussi amoché qu'à leurs adieux. Julian avait beau être jeune la dureté de la vie ne l'avait pas épargné. Il avait déjà eu plusieurs os cassés comme ceux de la jambe, celui du nez. Il lui restait quelques marques, mais rien qui lui enlevait son charme bien au contraire. Au fur et à mesure il s'était rendu compte que ça plaisait aux femmes sûrement à cause du côté mauvais garçon. Quant à Maddy elle était toujours aussi jolie, une véritable princesse. Le blond de ses cheveux faisaient ressortir ses beaux yeux. Rien que de la voir Julian sentait son cœur battre à la charme contre son gré. En effet il aurait préféré rester indifférent à son charme, mais il n'y pouvait rien. Maddy n'était pas comme les autres, sa présence réveillait toujours en lui quelque chose qu'on appelle l'humanité. « Mais qui voilà de retour. Tu as l'air en forme. » Lui fit remarquer Julian sans la regarder dans les yeux jusqu'au moment où il n'eut pu vraiment le choix. Julian avait un regard dur par la suite sûrement parce qu'il lui en voulait toujours d'être partie. Il avait beau avoir prétendu ne rien ressentir à son départ cela l'avait anéantie. Pendant quelques semaines il s'était demandé comment il allait pouvoir se relever puis le temps a fait son travail. Il fallait bien qu'il mette un pied devant l'autre chaque matin s'il voulait à la fin du mois pouvoir payer son loyer afin d'avoir un toit sur la tête. De son côté Maddy semblait surprise, gênée par sa présence. Elle ne disait rien comme si elle attendait qu'il fasse le premier pas vers elle. Il ne savait pas quoi dire, pas quoi faire. Après cette absence il ne pouvait pas faire comme si de rien était. Il devait prendre son courage à deux mains et agir comme un homme. « Un vol de robe c'est ça . On va aller dans mon bureau afin que je prenne ta déposition. » Lui dit Julian. Il aurait pu dire n'importe quoi, mais il restait professionnel. Il n'était pas prêt à franchir la limite entre eux deux. De plus avec ses collègues autour il ne voulait pas attirer l'attention. Il les imaginait déjà le charrier pour être sortie avec une princesse à son papa beaucoup trop bien pour lui qui avait fini par mettre les voiles. Julian avait trop de fierté. Une fois dans son bureau il ferma la porte et invita la jeune femme à s'asseoir. C'était maintenant à son tour d'entamer la conversation.

_________________

Reaching for something in the distance so close you can almost taste it. Release your inhibitions. Feel the rain on your skin no one else can feel it for you. Only you can let it in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maddy Crane

avatar

Messages : 29
Pseudo : Infinite (Emilie)
Avatar : leven rambin
Crédits : marley smith (avatar) ~ tumblr (signature)
Disponibilité : op (1/2)
Statut : célibataire officiellement, totalement moureuse cependant.
Job : dyctalographe

≈ Person of interest.
ÂGE:
ADRESSE:
RÉPERTOIRE:

Message(#) Sujet: Re: ✰ we were born to die (r) Lun 30 Sep - 20:31

~ all my heart it breaks,
every step that i takes
But I'm hoping that the gates, They'll tell me that you're mine
~
tylershields@com ✰ lana del rey/born to die


Julian était beau. Le genre d'homme imposant et charismatique. De ceux qui plaisent naturellement, sans même ouvrir la bouche. Maddy était de ses groupies. De celles qui ont admiré son corps d'Apollon, ses yeux perçant et sa mâchoire ferme. Elle l'avait désiré plus que de raison. Elle s'y était attaché plus qu'il ne l'aurait fallu. Elle l'avait approché trop près. Si près qu'il était désormais trop loin, hors d'atteinte. Même maintenant, alors qu'il n'y avait que quelques pas entre eux, elle se sentait éloignée. A son grand damne. Elle voulait l'embrasser, passer ses mains dans ses cheveux comme avant. Juste comme avant. Mas avant était passé et le passé ne peut être réitérer. Elle garda la tête froide à défaut d'être haute. Elle n'avait pas envie que Julian se charge de son affaire. Pas lui. Un autre, n'importe quel autre. Mais quelqu'un d'autre. Elle passa sa main dans ses cheveux, tentant de cacher sa gêne. Elle se refuser à regarder l'inconnu à ses pieds. Un simple malfrat. Il y en avait partout, ici, mais elle ne venait jamais ici.
Sa voix ne l'aidait pas à s'y retrouver. Malgré la froideur qui s'en dégageait, elle ne pouvait s'empêcher d'imaginer comment elle pouvait en boire les paroles quand elle était à lui et lui à elle. « Oui, en effet. » se contenta-t-elle de répondre en regardant un peu au dessus de lui, afin d'éviter son regard. Elle n'était pas prête à l'affronter. Elle gardait encore en tête ses simples paroles "bon voyage". Comment elle s'était sentie trahie et laissée pour compte. Elle se pinça les lèvres et piétina sur place un instant. Peut-être pouvait-elle s’éclipser pendant que les deux collègues s'exprimaient. Finalement, Julian lâcha les mots qui l'emprisonnait à jamais auprès de lui. "On va aller dans mon bureau afin que je prenne ta déposition." Non, laisse moi partir. Laisse moi m'enfuir loin de toi pour ne plus jamais repensé à la façon dont tu m'embrassais, pensa-t-elle. Mais il effleurait déjà son bras pour lui indiquer le chemin de son bureau et elle ne pu que le suivre. Une fois dans le bureau, elle ne voulait toujours pas s'assoir. Elle ne se serait jamais relevée auquel cas. « Non, merci, je préfère rester debout. » Elle tenta un sourire mais seul un coin de sa bouche se releva ne se rendant point convaincante. « Inspecteur Seinfield, je venais signaler le vol d'une de mes robe, à ma résidence à Hollywood. » Elle aurait pu l'appeler Julian. Elle aurait pu parler de son départ, de eux, de leur relation. Mais elle n'y voyait aucun intérêt si ce n'est se faire rabaisser de nouveau. Elle, si fière, avait peur d'une petite conversation avec lui. Mais qu'aurait-elle pu lui dire ? Pourquoi tu m'a froidement laissé partir ? Pourquoi tu m'as humilié ? Rien n'aurait été approprié. Rien si ce n'est lui demander peut-être ce qu'il était devenu en un an.

_________________
~ all my heart it breaks ~
Love is blindness, I don't wanna see. Won't you wrap the night around me. Oh, my heart, love is blindness. Love is drowning in a deep web. ✰ U2 - Love Is Blindness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Seinfield

avatar

Messages : 19
Pseudo : Lovee (Jessica)
Avatar : Colton Haynes
Crédits : Soon
Disponibilité : Oui (3/3)
Statut : Célibataire
Job : Policier

Message(#) Sujet: Re: ✰ we were born to die (r) Mar 1 Oct - 11:24


✣ ✣ ✣
Of the darkness and my demons
And the voices, saying nothing's gonna be ok.
Julian ne s'attendait pas à la voir ici, il prenait ça comme un signe du destin ou quelque chose dans le genre. La jeune femme devait avoir mieux à faire que de se rendre dans ce genre d'endroit surtout avec sa classe sociale. Sur le coup il avait pensé que c'était sa façon à elle de lui signaler qu'elle était de retour, elle venait à son poste avec une requête fausse afin de le voir. La surprise de la jeune femme en le voyant lui prouva qu'il avait eu tort. Maddy ne s'attendait pas le moins du monde à croiser celui qui avait fait battre son cœur pendant des mois. La déception de Julian pouvait se lire sur son visage, mais il essaya de le cacher tant bien que mal. Non seulement la jeune femme voulait garder les choses professionnelles en mettant une certaine distance, mais elle semblait vouloir lui confier une affaire impossible à résoudre. Pire elle le vouvoyait ce qui avait le don de l'achever. Maddy ne voulait rien avoir affaire avec lui, elle voulait en finir le plus rapidement possible. « Je vois ... » Lâcha Julian. Finalement elle était peut-être aussi superficielle qu'elle en avait l'air. Elle semblait plus touchée par la perte de sa robe que par le fait de le voir. Julian se sentait stupide d'avoir ressenti un petit je ne sais quoi pour elle en la revoyant. « Est-ce que vous avez relevé des traces d'effraction ? D'autres objets volés ? » Lui demanda Julian. Si la jeune femme voulait la jouer distante elle allait perdre. Il pouvait se montrer très froid lorsqu'il s'y mettait. Julian semblait oublier le fait que lui aussi à fait souffrir Maddy. En effet au lieu de montrer la moindre émotion à son départ il s'était montré insensible. Julian avait gardé tout ce qu'il ressentait pour lui ce qui expliquait la colère de la jeune femme et son comportement. « Je vais envoyer une équipe regarder tout ça, questionner vos employés dans la journée de demain. » Lui expliqua Julian. Il n'allait quand même pas envoyer une équipe complète sur-le-champ parce qu'une gosse de riches avait perdu une robe, qu'elle avait sûrement égarée. Il partait du principe qu'elle n'était pas une priorité cependant il était obligé de prendre sa requête en compte à cause de l'influence de son père sur celle ville. « Je ne vous cache pas que ça risque d'être compliqué. » Rajouta le jeune homme. Il ne disait pas cela pour gagner du temps. Ce genre de cas ne se résout pratiquement jamais surtout s'il y a eu effraction par contre si c'est un membre du personnel alors il pourrait avoir une fin à cela.
Julian regarda dans son bureau afin de chercher quelques papiers. La bureaucratie était fatigante, mais c'était la routine. Il lui donna alors quelques papiers à signer pour mettre en ordre sa déposition. Il ne comptait pas aborder d'autres sujets puisqu'elle ne semblait pas le vouloir. Soudain quelqu'un frappa à la porte. C'était Lydia une collègue de Julian. Une collègue très attrayante qui semblait avoir une requête auprès de lui. « Désolée de t'interrompre, mais on va tous boire un verre après le service tu te joindrais à nous ? » Lui proposa la jeune femme sous les yeux de Maddy. Sur le coup il pensait que la jeune femme était surprise parce que c'était une femme et une femme dans un métier d'hommes c'était vraiment rare. Puis en voyant le regard que Maddy lançait à la jeune femme il comprit qu'il se pourrait bien que la jalousie pointe le bout de son nez. En effet sa collègue le dévorait des yeux devant elle. « Je pense que ça peut se faire. » Lui répondit tout simplement Julian avant de voir sa collègue fermer la porte satisfaite. Il ne s'attendait pas forcément à une réaction de la part de Maddy puisque depuis le début de leur entrevue elle mettait une énergie folle à établir une distance entre eux. N'importe qui aurait pu se demander la nature de la relation entre sa collègue et Julian, Maddy ne faisait sûrement pas exception.

_________________

Reaching for something in the distance so close you can almost taste it. Release your inhibitions. Feel the rain on your skin no one else can feel it for you. Only you can let it in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maddy Crane

avatar

Messages : 29
Pseudo : Infinite (Emilie)
Avatar : leven rambin
Crédits : marley smith (avatar) ~ tumblr (signature)
Disponibilité : op (1/2)
Statut : célibataire officiellement, totalement moureuse cependant.
Job : dyctalographe

≈ Person of interest.
ÂGE:
ADRESSE:
RÉPERTOIRE:

Message(#) Sujet: Re: ✰ we were born to die (r) Mar 1 Oct - 18:19

~ all my heart it breaks,
every step that i takes
But I'm hoping that the gates, They'll tell me that you're mine
~
tylershields@com ✰ lana del rey/born to die


Avoir froid dans un commissariat est normal. Pourtant, il ne faisait pas si froid et Maddy ne se plaignait que du temps, pas de la température. Non, elle n'avait pas froid à cause de la fraîcheur des lieux, ni de son aspect morose. Elle n'avait froid que du vent qui soufflait entre Julian et elle. C'était étrange, oppressant. Elle ne pouvait empêcher ses bras de se croiser contre sa poitrine. Elle ne pouvait non plus contrôler ses pas qui la menait d'un bout à l'autre du bureau. Elle laissait courir ses yeux un peu partout, sur le moindre élément. Les meubles, les coin de la pièce, le plafond, la porte d'entrée, les quelques affaires sur le bureau de Julian. N'importe quoi était bon pour ne pas le regarder. Bien qu'elle se souvienne fondra au moindre de ses sourire, elle n'avait plus ce loisir et de toute façon, il n'était visiblement pas d'humeur. Il était fautif. C'était évident. Il mettait ces barrières entre eux depuis le départ de Maddy. Il l'avait laissé s'éloigner, il ne faisait aucun effort maintenant, ne s'excusait pas. Pourquoi ne souriait-il pas ? Il avait montré son désintérêt depuis déjà plus d'un an. C'était à lui de s’aplatir, pas à elle, du moins ne se considérait-elle pas responsable. « Est-ce que vous avez relevé des traces d'effraction ? D'autres objets volés ? » Elle réfléchit à la question. Longuement. Non pas qu'elle soit écervelée, en digne blonde de son rang. Elle ne voulait omettre aucun détail de la scène quand elle était revenue chez elle. Un moment, elle sortait dans la salle de bain. Quand elle ressortait, la robe qu'elle avait laissé sur le lit avait disparu. Elle avait retourné sa chambre. Fouillé les moindre recoin. Elle avait fouillé l'appartement. Elle avait cherche, fouiné, retourné. Rien. Si bien qu'elle n'avait pas fait attention aux détails attestant de la présence de quelqu'un. Si ce n'est la fenêtre ouverte dans le salon. « Je, j'ai cru que je devenais folle alors j'ai retourné l’appartement et je ne crois pas avoir remarqué quoi que ce soit de manquant. Il y avait une des fenêtre du salon qui était ouverte. » expliqua-t-elle calmement. Il n'y avait pas lieu de s'enflammer, surtout devant Julian. Mieux valait rester stoïque et détachée. Elle tenait à ne rien laisser paraître afin de lui rendre simplement la monnaie de sa pièce. Ne lui avait-il pas offert le même masque ? Ne lui offrait-il pas, là, maintenant ? Elle n'attendait qu'un pas de lui. Un mot même. Et elle était de nouveau à lui. Mais jamais elle ne ferait une enjambé sur cette voie. Elle ne fit qu'acquiescé à ses affirmations. Qu'aurait-elle pu dire ? Elle n'avait aucune connaissance du système judiciaire. Elle n'avait pas eu l'occasion ni même la chance, elle qui aimait à connaître le plus de chose. Elle aurait aimé en savoir plus. Elle aurait ainsi put avoir l'air plus fine et intelligente, mais les femmes n'étaient pas faite pour cela. On ne leur apprenait rien de ce milieux souvent insalubre et dégradant. Elle en restait curieuse, néanmoins, de ses rouages, malgré sont dégoût pour le commissariat. Mais elle n'était qu'une femme, riche, qui plus est, et cela faisait parti de cette condition. Elle n'avait pas à se plaindre, sa situation était loin d'être désagréable. « Pourquoi ce sera compliquer ? » demanda-t-elle par curiosité. Elle en vint à s'asseoir sur l'une des chaises face au bureau de Julian. Seulement, à peine s'était-elle assise que la porte s'ouvrait sur une jeune femme un peu plus âgée, plus petite mais menue, avec de beaux cheveux soyeux et un regard tourné uniquement sur Julian. Les muscles de Maddy se tendirent. Ses mains se crispa sur l’accoudoir de la chaise alors qu'elle examinait des pieds à la tête la nouvelle venue. « Désolée de t'interrompre, mais on va tous boire un verre après le service tu te joindrais à nous ? » Maddy fronça les sourcils. Pour dire vrai, elle était totalement incertaine de la réponse de Julian. Pour autant, elle voulait qu'il refuse. Elle ne sait pas pourquoi, ou plutôt voulait ignorer la raison, mais elle voulait qu'il refuse. Elle ne voulait pas l'imaginer au bras de cette femme plus proche de lui qu'elle ne le serait jamais désormais. Et bien sûr il dit oui. Pourquoi aurait-il dit non ? Il n'était pas avec elle. Il ne l'avait jamais été. Même quand ils se voyaient il y a un an, aucun des deux n'appartenait à l'autre. Pour autant, elle n'avait jamais eu le besoin, l'envie, le désir, d'aller voir ailleurs. Mais peut-être lui, l'avait-il ressentit. Elle ne le savait pas, après tout. Et désormais, ils n'étaient plus rien l'un pour l'autre. Il ne lui devait rien, bien qu'elle l’eut souhaité et voulu. L'inconnue repartie ravie de recevoir un oui, les laissant de nouveau seul. Maddy, les genoux collés l'un à l'autre se tut. Le silence s'installait et elle choisit de le briser. « La vie n'est pas trop dure pour un inspecteur. J'espère que vos soirées sont ... enjouées... » Elle avait buté sur le dernier mot, hésitant avec un terme plus péjoratif. Mais elle s'était contenue. Elle n'était pas impolie. De plus, elle n'était pas sûre de vouloir en savoir plus...

_________________
~ all my heart it breaks ~
Love is blindness, I don't wanna see. Won't you wrap the night around me. Oh, my heart, love is blindness. Love is drowning in a deep web. ✰ U2 - Love Is Blindness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Seinfield

avatar

Messages : 19
Pseudo : Lovee (Jessica)
Avatar : Colton Haynes
Crédits : Soon
Disponibilité : Oui (3/3)
Statut : Célibataire
Job : Policier

Message(#) Sujet: Re: ✰ we were born to die (r) Dim 6 Oct - 11:31


✣ ✣ ✣
Of the darkness and my demons
And the voices, saying nothing's gonna be ok.
Julian et Maddy mettaient leurs différents de côté. Le métier de Julian importait énormément et il ne voulait pas être accusé de négligence surtout à cause d'elle. Il se comportait donc de façon très correcte. Ce n'était pas le genre de retrouvailles qu'il espérait, mais c'était simplement la vie. Maddy lui expliqua combien cette situation l'avait rendue folle. Elle avait retourné son appartement afin de voir l'ampleur des dégâts. Visiblement seule la robe manquait. C'était une chose très étrange. Malgré la fenêtre ouverte Julian n'était pas convaincue que ce soir le fruit d'un inconnu. La jeune femme paressait désemparée dans cette situation. Quant Julian il n'avait pas le choix il devait se comporter comme un policier. Il ne devait pas laisser son histoire avec elle entraver la situation. De toute façon elle ne semblait pas vouloir communiquer avec lui de façon personnelle. Julian se concentra alors sur l'affaire afin de la résoudre et que la jeune femme puisse repartir d'où elle venait c'est-à-dire d'un autre monde qui n'a rien avoir avec le sien. « Avez-vous pensé à l'hypothèse selon laquelle ça pourrait être le fruit d'un de vos employés qui aurait voulu faire croire à un cambriolage ? » Lui demanda Julian. Il était le plus professionnel possible. Maddy semblait même surprise. Il savait parler correctement lorsque la situation l'exigeait. Il n'était pas aussi indigne d'elle qu'elle pouvait le penser. Il était uniquement de basse naissance c'était son unique tort pour ne pas être à la hauteur d'une femme comme elle. « Il me semble étrange qu'on ne prenne qu'une robe dans une maison remplie de pièces plus précieuses les uns des autres. » Lui fit remarquer le jeune homme. Julian était déjà venu chez la jeune femme et ça l'étonnait d'autant plus qu'un cambrioleur lambda n'est pris qu'une seule chose, cet appartement est le trésor idéal. Il pensait plus au fait qu'une personne proche d'elle pouvait penser que ça ne se verrait pas. « Peut-être aussi une personne jalouse de votre entourage. » Rajouta Julian. Il ne voulait pas faire monsieur je sais tout cependant il n'avait pas tort. La jeune femme avait un grand entourage et elle devait se méfier des personnes bien intentionnées. Si Julian n'avait jamais rien voulu Julian pensait qu'un employé aurait pu vouloir prendre quelque chose pour se venger, pour payer ses factures ou encore un pseudo ami. Il envisageait plusieurs possibilités. Finalement lorsque sa collègue entra dans son bureau le visage de Maddy se décomposa. On aurait dit que la jalouse avait fait son entrée même si elle refusait de l'admettre. Julian ne s'était pas gêné pour se comporter normalement parce que tout simplement c'était Maddy qui était partie, qui l'avait quitté. Désormais il était célibataire et n'avait plus de compte à rendre à personne. Il faut aussi avouer que l'idée de voir sa réaction le tentait. Il avait envie de pouvoir sonder les sentiments de la jeune femme. Maddy mettait un tel effort à faire comme si elle se fichait complètement de Julian qu'il voulait savoir la vérité. On pouvait dire qu'elle n'était pas aussi indifférente que cela. avoir avec son argent, sa réussite ce n'était pas le cas de tout le monde. La preuve était qu'elle ne pu s'empêcher de lui faire une réflexion là-dessus. « On s'amuse comme on peut. » Lui répondit Julian avec un petit sourire. Il était satisfait de voir que finalement derrière son apparence froide se cachait une femme toujours aussi sensible à son charme. Maddy avait beau jour les grandes dames celui qui lui donnait le frisson restait le mauvais garçon du quartier. « Vous devez savoir ce que c'est. Durant votre voyage je me doute que vos soirées n'ont pas dû être triste. » Lui confia Julian. L'idée qu'elle ait été dans les bras d'un autre le rendait complètement dingue. Maddy restait à lui même s'il l'avait laissé partir comme un idiot. Il continuait de la vouvoyer pour ne pas lui laisser le loisir d'imaginer que ça pouvait le toucher. Doucement il reprenait le contrôle de la situation espérant que la jeune femme se mette à craque et arrête sa petite comédie.

_________________

Reaching for something in the distance so close you can almost taste it. Release your inhibitions. Feel the rain on your skin no one else can feel it for you. Only you can let it in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: ✰ we were born to die (r)

Revenir en haut Aller en bas
 

✰ we were born to die (r)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Présentation] I was born d'arcade.
» born to be ridikul...
» Born to be wild ........ou pas
» Born t vieuX???
» 03/11 - PTQ Born of the Gods - Ludwigshafen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DIFFERENT KIND OF WAR. :: LOS ANGELES. :: Downtown :: Central Police Station-